Le nettoyage d'un site industriel

nettoyage industriel

Le nettoyage d’un site de production industrielle est une intervention d’entretien très spécifique, car il ne s’agit pas d’un milieu classique. En ce sens, les opérateurs spécialisés dans ce type d’intervention ont un niveau de qualification supérieure aux agents intervenant dans le domaine tertiaire.

Cette différence s’explique par le fait que le domaine industriel expose à des risques très particuliers et divers, qui exigent un type d’intervention très précis et le respect de normes spécifiques.

Les agents de nettoyage sont donc exposés à plus de dangers (risque chimique, incendie, amiante, infections ou encore à la hauteur) et doivent être capables de travailler en conséquence.

Pour faire face à ces contraintes, les industriels avaient tendance à assurer un nettoyage en interne. Toutefois, de plus en plus, ils se tournent vers des entreprises spécialisées dans le nettoyage industriel pour éviter de dédier une équipe à cet effet. En revanche, ce type de service est très particulier et régi par des protocoles et des normes d’intervention et de sécurité qu’il est impératif de respecter.

Le choix d’un prestataire compétent est donc indispensable, mais tous ne sont pas formés à intervenir dans tous les nombreux domaines de l’industrie. Le monde industriel est en effet très vaste, puisqu’il regroupe des domaines qui n’ont aucun point commun, comme la métallurgie, la santé, l’agroalimentaire, la mode, l’informatique, la chimie ou encore les industries automobiles et navales.

Chacun de ces domaines nécessite un nettoyage spécifique réalisé par des agents qualifiés, compétents et formés, aidés de matériels et de produits nettoyants adaptés. Chaque agent doit être capable d’assurer son travail sans risque pour la production ni pour sa santé ; il doit être apte à évoluer en toute sécurité et en toute connaissance des risques auxquels il est exposé.

Le coût d’une telle prestation est variable, mais directement lié aux contraintes du milieu dans lequel le prestataire intervient et aux risques potentiels.

Quels sont les bâtiments ciblés ?

Le nettoyage industriel concerne l’entretien de bâtiments industriels, bien que l’idée soit bien souvent plus générale et utilisée pour regrouper l’ensemble des locaux professionnels.

Pourtant, nous traitons bien ici du nettoyage de locaux et de sites de production industrielle. Plusieurs types de structures sont concernées par ce type de nettoyage. On y retrouve notamment :

  • Les industries de sidérurgie, métallurgie, fonderie et chaudronnerie ;
  • Les bâtiments de production dans les domaines de la santé, de la pharmacie et de la cosmétique ;
  • Le milieu hospitalier et médical ;
  • L’agroalimentaire et les usines agricoles ;
  • Les salles blanches ;
  • Les systèmes informatiques et data centers ;
  • Les sites de production de matériels informatiques, électroniques et électriques ;
  • L’industrie vestimentaire ;
  • L’industrie de construction navale, aéronautique, spatiale et ferroviaire ;
  • L’industrie automobile ;
  • L’industrie de production de bois, de verre, de papier et de cartons.

Chacun de ces domaines, bien qu’ils se regroupent sous l’appellation de sites industriels, nécessite des techniques, des process, des matériels et le respect de normes.

Ces domaines exigent des degrés de propreté et d’ultra-propreté divers et exigent une grande expertise dans le domaine car les agents sont contraints d’intervenir sur des sites à risques et de nettoyer des espaces, des machines et des outils potentiellement dangereux pouvant nécessiter une décontamination. Ils peuvent ainsi être exposés à des dangers d’ordre électrique, chimique, d’amiante ou de maladie.

Des méthodes professionnelles adaptées

Les méthodes utilisées dans le cadre du nettoyage industriel sont très spécifiques, car elles se doivent de respecter les particularités des milieux, l’organisation des locaux et la diversité des métiers pour offrir une prestation de qualité tout en limitant les risques de perturbation de la production.

Plusieurs méthodes peuvent être mises en place :

→ Le nettoyage des surfaces : l'entretien des surfaces se doit de respecter le milieu de l’intervention. En effet, plusieurs techniques peuvent être utilisées et les produits nettoyants sont variables selon les nécessités du métier.

→ Le dépoussiérage des surfaces : le dépoussiérage est une action particulière dans le cadre du milieu industriel, car il s’agit de les ôter des surfaces, des machines et des outils sans risque de diffusion. Les agents de propreté utilisent des méthodes d’aspiration spécifiques.

→ L’aspiration et le pompage industriels : l’aspiration et le pompage permettent d’éliminer tout liquide ou produit devant être ôté. En outre, ces techniques permettent également d’extraire et d’absorber les eaux de lavage utilisées pour l'entretien.

→ Le lavage haute-pression : cette technique est privilégiée pour l'entretien et la désinfection de certaines surfaces et de récipients comme les cuves et silos de stockage.

→ Le nettoyage de bardages et charpentes : ce type de nettoyage industriel nécessite une certaine expertise du travail en hauteur et dans des conditions plus ou moins complexes. Il est important d’identifier le type d’entretien requis, le type de salissure et les éventuels traitements nécessaires pour la protection de certaines surfaces en bois, le tout sans perturber l’équilibre de la production.

→ La désinfection et le nettoyage des ateliers et des lignes de production : plusieurs techniques sont proposées pour assurer un nettoyage et une désinfection des outils de production tout en respectant le milieu. Mousse active, vapeur sèche, nébulisation de Peroxyde d’hydrogène…

→ Le dégraissage de fours : les fours et d’autres types de machines et réseaux d’extraction nécessitent un nettoyage spécifique et un dégraissage approfondi. Dans la plupart des cas, les prestataires utilisent des mousses dégraissantes actives qu’ils injectent directement dans les machines à nettoyer et ils complètent leur action par un nettoyage à haute pression.

Les outils et matériels mis en œuvre

Les agents de nettoyage industriel utilisent plusieurs types de produits et d’appareils comme :

• Le chariot de ménage : le chariot de ménage permet aux professionnels de conserver à leur portée tout leur matériel et les produits pour le nettoyage et d’en faciliter le transport.

• L’aspirateur : il existe des aspirateurs professionnels pour aspirer toute sorte de résidus et poussières, notamment ceux présentant des dangers (cendres, sciures, poussière, eau, amiante, etc.).

• La balayeuse : la balayeuse racle le sol, aspire et collecte les poussières et saletés.

• La monobrosse : la monobrosse permet de décaper, de lessiver et de lustrer le sol.

• L’autolaveuse : cette machine complète permet en une seule action d’aspirer, de lessiver le sol, de le lustrer puis de le sécher. Il existe plusieurs tailles et modèles pour satisfaire tous les besoins.

• Le nettoyeur vapeur : il permet de nettoyer et désinfecter sans usage de produits chimiques différents types de surfaces.

• Le générateur de vapeur sèche : il nettoie sans eau pour traiter les surfaces sensibles à l’humidité.

• Le nettoyeur haute pression : il est conseillé pour nettoyer et décaper les sols, les murs, les engins et de nombreux types de surface.

Quand faire effectuer une prestation ?

Il n’existe pas de fréquence idéale type pour effectuer un nettoyage industriel, car cela dépend des besoins de chaque milieu. En effet, certains secteurs, comme le milieu de la santé ou le domaine agroalimentaire, ont besoin d’un nettoyage journalier pour assurer une bonne désinfection des locaux.

D’autres se contentent d’un nettoyage hebdomadaire. La régularité est directement liée à l’activité exercée, au type de production, au type d’engins et de machines utilisés, etc.

Généralement, les agents de nettoyage industriel interviennent en dehors des heures de production pour ne pas perturber la chaîne, gêner les techniciens dans leurs tâches et risquer de compromettre les produits. En conséquence, la majorité des interventions sont effectuées tard le soir, tôt le matin, de nuit, pendant le week-end ou lors des périodes de fermetures.

Quelles sont les difficultés rencontrées ?

Dans le domaine du nettoyage industriel, les agents sont soumis à certaines difficultés quotidiennes.

  • Le travail en hauteur : les agents de nettoyage peuvent travailler en hauteur, sur une échelle, sur un échafaudage, une nacelle ou une plateforme élévatrice, mais également en suspension dans le vide, en rappel et maintenus par un harnais.
  • Le risque électrique : le professionnel peut être exposé au risque électrique dans le cadre d'une intervention.
  • Le risque chimique : selon les secteurs industriels dans lesquels ils effectuent leurs prestations, les techniciens de nettoyage industriel peuvent être exposés au risque chimique (inhalation, contact ou ingestion).
  • L’amiante : tous les bâtiments industriels ne sont pas désamiantés, raison pour laquelle le risque demeure encore présent en France pour les agents de propreté.
  • La légionelle et autres risques infectieux : dans certains milieux, comme la santé, le risque infectieux n’est pas rare, car les agents sont au contact d’agents pathogènes et de produits et outils de soins usagés. Quant à la légionelle, elle se développe et se transmet par l’eau contaminée. Le personnel peut donc y être exposé dans le cadre d'une intervention, y compris lors du nettoyage des douches.

Combien coûte un service de nettoyage industriel ?

Le tarif d’une prestation de nettoyage industriel est variable et défini selon plusieurs facteurs :

  • La surface de la structure à nettoyer ;
  • La nature des locaux et de l’activité qui y est exercée ;
  • L’horaire de l’intervention ;
  • Les moyens humains et matériels à mettre en place ;
  • Le professionnel choisi ;
  • Le risque auquel le personnel est potentiellement exposé.

Dans le domaine industriel, le coût du nettoyage d’un bâtiment peut coûter de 30 euros à 40 euros HT par heure. Bien évidemment, ce prix peut évoluer à la hausse selon le danger auquel sont exposés les agents.

Le métier d’agent de nettoyage industriel

Un agent de nettoyage industriel assure la propreté de toutes les surfaces d’un site de production industrielle. Soumis à un cahier des charges et à un calendrier de nettoyage précis, il est chargé de l’entretien, du lavage, de la désinfection et de la décontamination.

Il se doit de respecter des normes et des protocoles adaptés et de disposer d’une parfaite connaissance de l’organisation et des risques des milieux dans lesquels il évolue.

Le technicien de nettoyage industriel doit être capable de bien maîtriser son matériel et être apte à effectuer un autocontrôle de qualité de son travail. Il se doit d’être organisé, rigoureux, minutieux, capable de travailler en équipe et de respecter les consignes établies.

Il doit être conscient des risques auxquels il s’expose (incendie, chimique, amiante, électricité, infections, etc.) et savoir se protéger en conséquence afin de ne pas se mettre en danger. Il doit également être en capacité de travailler en horaires décalés, c’est-à-dire de nuit, le week-end et les jours fériés ou encore tôt le matin et tard le soir pour répondre aux exigences de la clientèle et ne pas entraver la chaîne de production.

► Les formations

Plusieurs formations sont associées au métier :

♦ Le CQP Ouvrier qualifié en nettoyage industriel

♦ Le CQP Opérateur en nettoyage industriel

♦ Le CAP Maintenance et hygiène des locaux

♦ Le Bac Pro Hygiène et environnement

► Rémunération

Entre 1 300 et 2 500 euros bruts chaque mois, en fonction de l'expérience et des qualifications.

► Spécialisations

Pour effectuer un travail de qualité dans tous les types de domaines, un professionnel devrait disposer des habilitations suivantes :

⇒ Le permis nacelle, pour le travail en hauteur

⇒ L’habilitation harnais, pour le travail en hauteur et dans le vide

⇒ L’habilitation électrique, pour travailler en milieu exposé au risque électrique

⇒ L’habilitation aux risques chimiques, pour travailler en milieu exposé au risque chimique

⇒ L’habilitation amiante, pour travailler en milieu exposé au risque amiante

⇒ L’habilitation risque légionelle, pour travailler en milieu exposé au risque de légionelle.