Le lavage de surfaces vitrées

lavage vitres

Le nettoyage des vitres est assuré par des laveurs professionnels. Ceux-ci effectuent le lavage des glaces, des vitrines et des vitres aussi bien chez les particuliers que dans les commerces et entreprises, mais également à grande hauteur, sur les hauts immeubles. La prestation assure le nettoyage de la surface vitrée, mais également celle de son encadrement, pour offrir à la clientèle un résultat irréprochable.

Nettoyer ses vitres est indispensable pour un professionnel, qu’il s’agisse d’un local contenant un commerce, des bureaux ou un site industriel. En effet, les vitres ouvrent vers l’extérieur et sont importantes en termes de visuel pour la clientèle ; des vitres propres témoignent du souci de donner une bonne image de soi et inspirent davantage confiance. Les vitres sont un lien entre le milieu intérieur et le milieu extérieur ; elles permettent à la lumière de pénétrer dans les locaux et contribuent au bien-être.

Il est recommandé de nettoyer ses vitres à raison d’une fois par semaine en moyenne, mais les professionnels peuvent être contraints de solliciter les services d’une entreprise de nettoyage à intervalle différente selon le contexte. En effet, certaines vitres sont plus exposées à la pollution, aux poussières et aux salissures diverses. Les prestataires du lavage de surfaces vitrées sont compétents pour répondre aux besoins de chacun et pour dispenser des conseils avisés.

Le nettoyage des vitres respecte une série d’étapes précises qui visent à obtenir un résultat optimal. Le professionnel est équipé d’un matériel et de produits nettoyants adaptés et intervient en respectant ces étapes : le dépoussiérage, le mouillage, le raclage et le lustrage.

Les laveurs de carreaux ne sont pas contraints de détenir un diplôme spécifique pour exercer leur métier, car ils reçoivent généralement une formation basique en interne. Néanmoins, certaines études permettent de faciliter un recrutement. En outre, lorsque le professionnel se spécialise (travail en hauteur, chef d’équipe, etc.), des qualifications sont attendues.

Les techniques de nettoyage de vitres

Le lavage des vitres n’est pas une prestation qui s’improvise. Les professionnels sont formés à suivre les différentes étapes du processus pour vous offrir un nettoyage efficace et un résultat net.

  • Le dépoussiérage des encadrements de vitres : cette première étape est indispensable pour éliminer la poussière, les saletés et la pollution. Elle consiste à dépoussiérer les contours de fenêtres avec le matériel adéquat (chiffon, tête de loup, éponge) pour éviter que ces résidus ne se déposent sur les surfaces vitrées une fois propres.
  • Le dépoussiérage de la vitre : cette deuxième étape sert à éliminer les principaux résidus de surface que sont les poussières et salissures. Le lavage n’en sera que plus efficace grâce à cette action prénettoyante.
  • Le grattage et le dégraissage : ces actions optionnelles s’ajoutent au dépoussiérage dans le cas de vitres particulièrement souillées. Les masses grasses en sont éliminées, de même que les salissures (fientes d’oiseaux, souillures de la rue, etc.).
  • Le mouillage : le professionnel plonge son mouilleur dans son produit nettoyant et l’applique sur la vitre du haut vers le bas pour l’humidifier.
  • L’essuyage de la bordure de l’encadrement : avec un chiffon adapté, le prestataire nettoie la surface vitrée qui borde l’encadrement sur une épaisseur de 3 à 5 centimètres. Ceci permet d’éviter que l’eau sale ne souille les boiseries.
  • Le raclage : la raclette est ensuite positionnée à l’horizontale, en partant du côté haut droit de la vitre. Elle est séchée entre chaque passage avec un autre chiffon propre. Les différentes bandes de passage doivent être superposées pour éviter les traces et s’assurer de bien éliminer toute l’eau sale.
  • Les finitions : la bande vitrée qui borde le bas de la vitre est à nouveau essuyée à l’aide du chiffon pour éviter les traces et coulures. Les boiseries peuvent être éventuellement nettoyées en cas de besoin.
  • Le lustrage : certains professionnels terminent par un lustrage de la vitre à l’aide d’un chiffon adapté. Cette action permet d’éliminer les éventuelles traces restantes et d’obtenir un résultat parfait.

Chaque étape est répétée en intérieur et en extérieur. Le professionnel commencera toujours par le côté intérieur, généralement moins sale.

Les matériels et produits

► Les produits nettoyants

Pour effectuer un nettoyage efficace des vitres, les professionnels utilisent des produits adaptés capables de rendre les saletés solubles afin de mieux les décoller et les éliminer. Ces produits sont également dégraissants, lavants et brillants, le tout sans laisser de traces.

Il existe toute une gamme de produits de nettoyage professionnel, dont certains sont écologiques. Généralement, ces produits pour professionnels sèchent rapidement pour éviter les traces disgracieuses et ils ne forment pas de coulures. Plusieurs types de diffusion sont possibles : en aérosols, en vaporisateurs, en bidons ou en lingettes afin de répondre à tous les besoins et à toutes les contraintes.

► Les matériels nettoyants

Les professionnels sont également équipés d’un matériel adapté qui ne laisse ni traces ni rayures.

→ Pour le dépoussiérage des encadrements et des vitres : chiffons, éponges et une tête de loup.

→ Pour le décrassage : un grattoir à vitre permet d’éliminer les souillures collées et les taches difficiles.

→ Pour le mouillage des vitres : des mouilleurs propres, des éponges propres et un ou plusieurs seaux.

→ Le matériel pour le raclage : des raclettes souples ou rigides selon les besoins (les raclettes souples sont faites pour le travail à basse température et sur surface non régulière alors que les raclettes rigides conviennent à un travail à température élevée et sur surface lisse) et des chiffons absorbants.

→ Le matériel pour les finitions : des chiffons microfibres et des peaux de chamois permettent de lustrer et de faire briller les vitres pour un rendu parfait.

→ Le matériel en plus : pour travailler en hauteur, les perches télescopiques sont idéales, certains modèles permettant d’atteindre une distance de 9 mètres !

Le lavage des vitres en hauteur

Le lavage de vitres en hauteur est un contexte d’intervention particulier, mais néanmoins fréquent. Il concerne les prestations sur bâtiments hauts comme les espaces de bureaux ou d'habitation. Pour exercer leur métier, les prestataires se doivent d’être équipés d’un matériel de nettoyage adéquat et adapté.

Ils peuvent intervenir sur un échafaudage, une nacelle, une plateforme élévatrice, parfois une échelle et plus rarement encore en rappel. Leurs outils sont tous adaptés et accrochables en hauteur pour faciliter leur travail. Ils disposent également de perches télescopiques capables d’atteindre une distance allant jusqu’à 9 mètres en cas de besoin. Les agents peuvent être équipés de matériels de protection et de sécurité : la combinaison, le masque, le casque, les gants ou encore le baudrier si un assurage en rappel est nécessaire.

La fréquence de lavage et le moment idéal d’intervention

Le nettoyage des vitres est conseillé en moyenne une fois par semaine. Néanmoins, la fréquence nécessaire est liée à plusieurs facteurs. En effet, tout dépend de la situation de votre local professionnel, car certains endroits sont plus salissants que d’autres (bord de route fréquentée, etc.), ainsi que de l’usage de vos locaux, car certains ont besoin d’être propres en permanence pour la réception de leurs clients.

En outre, il se peut que vos vitres se salissent plus rapidement pour différentes raisons (fientes d’oiseaux, travaux à proximité, intempéries, etc.). Quand intervenir pour le nettoyage des vitres ? Il existe en effet des moments propices et surtout des moments à éviter.

Bien évidemment, il est déconseillé de faire nettoyer ses vitres lorsqu’il pleut, car les traces de gouttes de pluie seront inévitables et compromettent la qualité de l’intervention. Mais il est également recommandé d’éviter de confier le nettoyage de ses vitres à un professionnel en période de chaleur. Lorsque le soleil chauffe les vitres, il ne permet pas un nettoyage efficace, car le produit sèche sur la surface vitrée avant même qu’il ne soit éliminé, ce qui laisse des traces disgracieuses.

Les difficultés rencontrées

Le nettoyage des vitres n’est pas toujours aisé. Les professionnels peuvent en effet se heurter à plusieurs difficultés. La plupart entraînent naturellement un surcoût. En voici les principales :

  • Des vitres mal entretenues : certaines surfaces vitrées ne sont pas correctement entretenues. Avec le temps, elles se couvrent de pollution, de poussières, de résidus, de graisses ou de souillures (déjections, etc.). Leur nettoyage est alors rendu plus complexe, car le professionnel sera contraint d’assurer une longue étape préparatoire de dépoussiérage et de décrassage.
  • Le travail en hauteur : il est fréquent que les vitres se trouvent en hauteur ou grande hauteur. Le professionnel se doit donc d’intervenir avec un matériel adapté, comme un échafaudage, une échelle et/ou une perche télescopique, entre autres.
  • Le travail à risque : certains contextes de travail sont dangereux pour les professionnels du lavage de vitre. En effet, certains sont contraints de travailler à proximité du vide, dans des espaces exigus ou non protégés et dans bien d’autres situations précaires.

Ces difficultés sont les principales, mais d’autres peuvent rendre complexe le travail quotidien des professionnels intervenants : la nécessité de s’adapter aux utilisateurs des locaux, les conditions météorologiques (chaleur, froid, pluie, orage, etc.), le bruit environnant, la circulation routière, etc.

Le métier de laveur de vitres

Le nettoyeur de vitres intervient sur l’entretien des vitres, vitrines et glaces de tous types de bâtiments, des fenêtres des particuliers et vitrines commerciales jusqu’aux gratte-ciels. Ceux qui se spécialisent dans le travail en hauteur sont nommés cordistes ou nacellistes.

Les études et formations

Pour devenir laveur de vitres, il n’existe pas de formation spécifique en France. Il est tout à fait possible d’exercer cette profession sans diplôme, d’autant plus que l’employeur forme généralement son personnel aux techniques de base du nettoyage. Néanmoins, certaines formations peuvent faciliter un recrutement, comme le CAP APH (Agent de propreté et d’hygiène) et le Bac pro HPS (Hygiène, propreté et stérilisation).

Le Bac pro permet de se spécialiser plus facilement et de prétendre à un poste de chef d’équipe. Pour les professionnels qui travaillent en hauteur, le CACES (certificat d’aptitude à la conduite en sécurité) est obligatoire pour l’intervention sur une plateforme mobile. Sur échafaudage, une attestation de formation est nécessaire.

Salaire et évolution de carrière

En début de carrière, un laveur de carreaux perçoit généralement le SMIC. Néanmoins, des primes sont fréquentes dans le cas du travail en hauteur. La principale évolution de carrière consiste à se former au travail en hauteur, notamment sur les immeubles de grande hauteur en devenant cordiste.

Quel tarif pour une intervention ?

Si vous envisagez de contacter un professionnel pour le nettoyage de vos vitres, sachez que le tarif est susceptible de varier considérablement d’un prestataire à l’autre, d’une région à l’autre, mais aussi en fonction de vos besoins, de vos exigences, de la durée de la mission ou encore du contexte de travail (en hauteur, dans des endroits difficiles d’accès ou à risque, etc.).

Il est donc conseillé de comparer les prix des sociétés de nettoyage pour connaître le coût véritable d’une intervention. Toutefois, voici certaines données qui peuvent vous donner des indications plus précises :

  • Une mission ponctuelle est facturée plus chère qu’un forfait d’entretien annuel.
  • Le coût horaire de base est fixé selon le salaire minimum. Il peut ensuite augmenter selon les compétences du professionnel.
  • Les frais de déplacement ne sont pas toujours prévus dans le tarif, pensez donc à vous renseigner.
  • D’autres majorations sont possibles, notamment si les conditions de travail sont difficiles, à risque ou encore de nuit.

D’ordre général, comptez entre 20 et 40 euros HT par heure de travail.